4 juil. 2019

La réalité, ce n’est plus ce que c’était

Comment des technologies telles que les mondes miroirs et la réalité augmentée transforment-elles l’essence même de nos vies ? Des leaders d’opinion mondiaux se sont réunis à Londres pour le dernier World Majlis de l’Expo 2020 Dubai

Pour tirer pleinement parti de l’immense potentiel des nouvelles technologies, telles que la réalité augmentée et l’intelligence artificielle, il est nécessaire d’entamer le dialogue avec les populations afin de les informer des possibilités qu’elles offrent et de travailler ensemble pour garantir qu’elles seront utilisées au service de l’intérêt mondial.

Le dernier World Majlis de l’Expo 2020, intitulé « Voir plus loin que la réalité, s’ouvrir à des mondes nouveaux », s’est concentré sur cette question et a réuni des personnalités éminentes dans les domaines de la technologie, de l’innovation et de l’art, afin d’explorer la réalité augmentée, les mondes miroirs et leur impact sur l’avenir de l’humanité.

De cet événement est ressorti le fait que de telles technologies transformeraient nos vies et articuleraient nos interactions, libérant ainsi notre imagination et ouvrant de nouvelles solutions à certains des défis de la planète, grâce à leur potentiel presque illimité dans un monde où la technologie transcende le temps et la distance.

Il était cependant important que les pays et la communauté technologique mondiale travaillent main dans la main afin de s’attaquer aux questions de la confiance, de la responsabilité, de la réglementation et de l’éthique, et de discuter des ambitions en matière de technologie de manière logique et ciblée, le tout dans un esprit de collaboration.

Il a également été évoqué que dissiper les sentiments d’anxiété et de déconnexion en entamant le dialogue avec les populations afin de les informer des possibilités offertes par la technologie et fixer des objectifs clairs reflétant ce à quoi la société souhaite parvenir, contribuerait à faire en sorte que le monde entier puisse tirer parti des progrès technologiques.

Le London World Majlis s’est déroulé à la Serpentine Sackler Gallery au cœur de Hyde Park à Londres, où s’est également tenue la première Exposition universelle en 1851. Najeeb Mohammed Al-Ali, directeur exécutif du Bureau de l’Expo 2020 a présidé cet événement et le nouvel ambassadeur des Émirats arabes unis au Royaume-Uni, Son Excellence Mansoor Abulhoul ; Lord Timothy Clement-Jones, président de la commission parlementaire de l’intelligence artificielle de la Chambre des lords britannique et coprésident du Groupe parlementaire multipartite sur l’intelligence artificielle du Royaume-Uni ; Lord Martin Rees, astronome royal de l’Institut d’astronomie de l’Université de Cambridge ; et Laura Faulkner, Commissaire générale du pavillon du R.-U. pour l’Expo 2020 Dubai, y ont participé. La séance était animée par LJ Rich, présentatrice spécialisée dans la technologie et musicienne.

Tradition émiratie profondément ancrée, les majlis rassemblent des personnes de milieux différents et leur donnent la parole afin qu’ils échangent sur des questions qui importent à leurs communautés, tout en leur permettant d’élargir leur point de vue, de résoudre des problèmes et d’établir des liens les uns avec les autres. La série de World Majlis de l’Expo 2020 a débuté à Dubaï en décembre 2017 et s’est poursuivie à Abou Dhabi, New York, Shanghai et Kigali.

D’autres sessions seront organisées avant et pendant la prochaine Exposition universelle, la première à être organisée dans la région Moyen-Orient, Afrique et Asie du Sud (MEASA) et qui se tiendra pendant six mois à partir du 20 octobre 2020.