21 janv. 2020

La voûte du pavillon Durabilité est terminée

Le pavillon Durabilité de l’Expo 2020, alimenté grâce à l’énergie solaire, a mis son chapeau : hip hip hip, hourra !

La voûte circulaire et brillante de Terra, le pavillon Durabilité, sera l’un des points de repère les plus reconnaissables de l’Expo 2020. Sa construction vient de s’achever avec la pose de son 1 055e et dernier panneau solaire.

Lors de cette étape mémorable de la construction du vaste site de 4,38 km² de l’Expo 2020, c’est donc le dernier panneau solaire de la voûte de 130 mètres de large du pavillon qui a été installé, marquant la fin de plusieurs mois de pose de l’intérieur vers les bords du toit.

Ces panneaux solaires contribuent à la génération par le pavillon de quatre gigawatts-heures d’électricité par an, une quantité d’énergie suffisante pour permettre à une Nissan Leaf de parcourir la moitié du trajet jusqu’à la planète Mars ou pour charger 900 000 téléphones portables.

L’un des objectifs du pavillon est de montrer que nous pouvons tous vivre de manière plus durable, et la nature ingénieuse du bâtiment lui-même dévoilera au monde entier comment nous pouvons définir de nouvelles normes d’architecture et de construction réellement durables.

Les visiteurs du pavillon prendront part à un voyage qui leur fera découvrir l’histoire fascinante de la relation entre l’Homme et la nature, mais aussi notre impact sur la planète. Le bâtiment a été pensé pour aider les visiteurs à comprendre les effets de leurs actions et pour les inciter à devenir acteurs du changement.

Imaginé par le cabinet britannique Grimshaw Architects, le pavillon devrait obtenir la certification Platine des normes de construction de bâtiments écologiques LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), soit le plus haut niveau d’excellence accordé pour une architecture durable.

Il sera doté de nombreuses innovations durables, dont des techniques d’irrigation ingénieuses, un système de recyclage des eaux usées, des installations locales pour réduire la consommation d’eau de 75 %, des « arbres d’énergie » équipés de panneaux solaires qui s’orientent vers le soleil comme des tournesols, ou encore un « arbre à eau » qui produira de l’eau à partir de l’air ambiant.

Construit en partie sous le niveau du sol, le pavillon sera globalement plus frais que la température ambiante, et sa voûte contribuera à l’abriter du soleil.

Dans le cadre du projet en matière de legs, le bâtiment restera implanté sur le District 2020, où il servira de centre destiné à la science et aux enfants, afin d’instruire et d’inspirer les générations futures.

Les panneaux solaires, dont l’installation est entièrement terminée, sont actuellement recouverts de plastique afin de les protéger des éléments jusqu’au moment fatidique où ils seront raccordés pour commencer à produire de l’électricité pour le pavillon, un peu plus tard cette année.

Il s’agit là d’un autre exemple de la manière dont l’Expo 2020 met en valeur l’art, la culture, la musique, l’architecture, la technologie et bien plus encore à l’occasion d’un événement unique célébrant le meilleur du génie humain et de ses réalisations, en encourageant des millions de visiteurs du monde entier à créer un avenir meilleur pour notre planète.

Plus d’informations