Suggestions
    Image of a rainforest or jungle, with mass vegetation, a river and trees.
    calendar 21 oct. 2020

    Semaine du climat et de la biodiversité – Résumé du Jour 2

    La deuxième et dernière journée de la deuxième semaine thématique de l’Expo 2020 Dubai a réuni de nombreux membres de la famille de l’Expo. Elle s’est conclue par un appel à l’action invitant à mieux gérer le changement climatique et protéger la biodiversité.

    TEMPS FORTS DU JOUR 2

    Groupe de jeunes conseillers du Secrétaire général des Nations unies

    Les discussions de la table ronde de clôture du mardi se sont concentrées sur le Groupe de jeunes conseillers, une initiative du Secrétaire général des Nations unies visant à inclure les jeunes dans un dialogue ouvert et transparent, alors que l’ONU revoit ses ambitions à la hausse et multiplie les actions dans son combat contre la crise climatique. Ces échanges ont aidé les jeunes, en première ligne du combat pour le climat, à mettre en valeur leur capacité de leadership audacieux. Ils ont également permis de soulever une question essentielle : Comment tirer pleinement parti de cet élan ?

    Nisreen El Saim, du Groupe de jeunes conseillers sur le changement climatique du Secrétaire général des Nations unies, a annoncé : « La biodiversité est l’un des domaines les plus vulnérables et les plus impactés par le changement climatique. Nous avons déjà perdu de nombreuses espèces. Nous vivions dans un monde parfaitement équilibré, mais cet équilibre est aujourd’hui perturbé. Les choses ont changé et continueront à le faire si nous ne faisons rien. »

    Paloma Costa, du Groupe de jeunes conseillers sur le changement climatique du Secrétaire général des Nations unies, a ajouté : « Il est désormais impératif de respecter les engagements que nous nous sommes fixés pour permettre la continuité de la vie pour notre génération et pour les suivantes. Nous devons adhérer aux accords commerciaux proposés pour protéger l’environnement et offrir un avenir serein à nos communautés et aux jeunes. »


    Expo Live : des solutions pour atténuer la désertification

    Expo Live est le programme d’innovation et de partenariat de l’Expo 2020 Dubai. Son objectif est de soutenir et de promouvoir des projets inspirants et bénéfiques du monde entier afin de montrer que l’innovation peut venir de partout et peut servir à améliorer la planète et les conditions de vie de ses habitants. Au cours de cette séance, deux projets prometteurs en cours de développement aux ÉAU ont été présentés : le Centre international pour l’agriculture biosaline (ICBA) et Desert Control. Ces présentations ont été l’occasion d’étudier les approches uniques de ces projets pour lutter contre la désertification et favoriser une agriculture durable tout en renforçant la sécurité alimentaire.

    Ole Kristian Sivertsen, PDG de Desert Control, a affirmé : « Je crois que la COVID-19 et la situation en matière de sécurité alimentaire appellent à une forte prise de conscience dans le monde entier et nous invitent à nous questionner sur les chaînes d’approvisionnement et sur nos méthodes de production, de distribution et de consommation alimentaires. Nous devons remettre en question notre mode de pensée traditionnel. En créant des terres arables là où il y en a peu et en répondant aux problèmes de pénurie d’eau, nous contribuons à développer une production alimentaire locale et robuste. La Norvège et les ÉAU ont beaucoup de caractéristiques communes. Nous sommes des pays d’innovation et nous connaissons bien les industries du pétrole et du gaz. La solution de la liquéfaction de l’argile a vu le jour dans l’industrie pétrolière et gazière. Ce produit ne peut pas être utilisé en agriculture, mais nous avons eu l’idée d’adapter la technologie au sol du désert. Nous avons donc choisi de nous concentrer principalement sur le Moyen-Orient et les ÉAU en particulier. C’est formidable de pouvoir utiliser des solutions inventées par l’industrie pétrolière et gazière pour créer un monde plus vert. »

    Le Dr Dionysia Angeliki Lyra, agronome spécialisée dans les halophytes au Centre international pour l’agriculture biosaline, a continué : « Nous recherchons de nouveaux moyens pour ajouter de la valeur dans les environnements désertiques en utilisant chaque goutte d’eau et chaque parcelle de terrain de faible qualité disponible pour produire de la nourriture. Nous mettons actuellement en œuvre un système d’agriculture intégrée et nous sommes ravis d’être aujourd’hui en mesure de développer des produits nutritifs capables d’améliorer la sécurité alimentaire aux ÉAU. Nous sommes limités dans nos ressources, notamment en eau douce et en superficie, et nous avons donc dû innover pour faire avec ce que nous avions. Nous avons également été poussés dans notre démarche par les taux élevés d’importations aux ÉAU. Ces chiffres nous ont encouragés à trouver des moyens de produire des produits locaux, en particulier avec l’arrivée de la COVID-19. En outre, l’agriculture de type monoculture est impraticable dans le désert. Nous devons inclure et combiner différents éléments et différentes techniques pour garantir un spectre de valeur nutritionnelle complet pour tous les produits. Cela nous aidera à créer plusieurs sources de revenus pour les communautés locales, tout en fournissant aux ÉAU des produits locaux avec un fort potentiel nutritif. »


    Participants internationaux à l’Expo

    Tout au long de la journée, les membres de la famille internationale de l’Expo se sont succédé sur la scène virtuelle pour présenter les solutions déployées dans leurs pays susceptibles d’avoir un impact concret pour tout le monde. De PRISMA, le système satellite lancé par l’Italie pour surveiller la pollution et les changements environnementaux, à la découverte de la biodiversité étonnante qui résiste aux conditions extrêmes de l’unique forêt de nuage d’Oman, en passant par le Chili et son statut de « champion caché » des énergies renouvelables, ces échanges ont été de véritables sources d’enseignements, d’inspiration et de partage des connaissances et des idées.

    Giorgio Saccoccia, président de l’Agence spatiale italienne (ASI), s’est prononcé : « L’an dernier, l’Agence spatiale italienne a lancé un système d’observation de la Terre innovant nommé PRISMA. Ce satellite servira dans le cadre de recherches dans des domaines tels que la surveillance de l’environnement, la gestion des ressources et le contrôle de la pollution. En Italie, nous pensons que la coopération internationale est essentielle pour atténuer les effets du changement climatique. C’est pourquoi nous avons décidé de rendre les données capturées par PRISMA accessibles à tous, gratuitement. »

    Rossana Gaete, directrice générale de H2 Chile, a affirmé : « Le Chili possède le plus fort potentiel d’énergies renouvelables au monde et le pays s’est fixé des engagements stricts en matière d’environnement ainsi que des objectifs ambitieux en matière de neutralité carbone. Nous disposons par ailleurs d’une économie ouverte et nous avons signé 26 accords commerciaux internationaux qui nous permettent de fournir de l’hydrogène et ses dérivés au monde entier. Aujourd’hui, l’hydrogène vert est considéré comme une nouvelle mine d’or, en raison de sa polyvalence et de son fort potentiel commercial. Et pour cause, l’hydrogène devrait devenir la principale source d’énergie du futur. »

    Saif AlHatmi, botaniste au Jardin botanique d’Oman, a expliqué : « Le gouvernement d’Oman a mis en place des lois et des politiques visant à protéger la faune et la flore. Il dispose également d’une stratégie nationale bien établie favorisant une utilisation durable des terres afin de maintenir l’équilibre entre les différents éléments dont le pays a besoin pour se développer, mais aussi pour protéger sa biodiversité. Oman a également mis en place une stratégie de recherche dans la région de Dhofar visant à protéger et rétablir sa forêt tropicale. Son objectif consiste à sensibiliser et éduquer la population sur l’importance de la protection des terres pour les humains, la faune et la flore. »


    Gros plan sur Planet Indonesia

    Planet Indonesia est une organisation internationale à but non lucratif qui œuvre pour la protection de la biodiversité en développant des partenariats gérés par les villages. L’organisation veille à ce que les connaissances, les points de vue et les aspirations des communautés locales et indigènes soient pris en compte dans le développement et la mise en œuvre de méthodes de gestion plus durables et plus efficaces des ressources naturelles.

    Adam Miller, directeur général et cofondateur de Planet Indonesia, a affirmé : « Nous pensons que les individus doivent être au cœur de la protection de la biodiversité. Les écosystèmes de l’Indonésie comptent parmi les plus diversifiés au monde et la plupart d’entre eux sont gérés et protégés par les communautés indigènes. Mais dans ce pays, la biodiversité va de pair avec la pauvreté rurale. Au sein de Planet Indonesia, nous nous attaquons aux facteurs sous-jacents à la perte de biodiversité en réduisant les inégalités socio-économiques dans les communautés rurales, à l’origine de l’exploitation des ressources naturelles. Nous parvenons ainsi à développer des solutions gérées par les communautés, qui favorisent la préservation de la nature à travers une approche basée sur les droits. »


    Actualités de la famille de l’Expo : Nissan : l’électrification et l’avenir de la mobilité

    Alors que le monde tente de s’adapter à la nouvelle normalité, il devient plus essentiel que jamais de construire un avenir plus intelligent et plus durable. Lors de cette séance, Nissan a partagé sa vision de la mobilité de demain, une mobilité plus sûre, plus intelligente et plus connectée. La marque en a profité pour exposer le rôle central de l’électrification et des solutions de transports durables.

    Guillaume Cartier, vice-président sénior Marketing et Ventes pour Nissan AMIEO et président de Nissan AMI, a affirmé : « Notre partenariat avec l’Expo 2020 Dubai reflète notre vision de la mobilité de demain : une mobilité à la fois plus durable, plus sûre, plus intelligente et plus connectée. Nous sommes des pionniers en matière d’électrification dans le monde entier depuis près de dix ans et nous sommes fiers d’avoir participé à la Semaine du climat et de la biodiversité en amont de l’Expo. La politique est un facteur clé du développement des véhicules électriques dans la région. À travers des partenariats stratégiques comme celui conclu avec l’Expo 2020, nous nouons le dialogue avec des entités clés afin de faire avancer la législation concernant l’utilisation et l’application de technologies émergentes pour créer des solutions de transports durables. »

    Male icon with pen
    Ne manquez pas les actualités qui vous intéressent à propos de l’Expo
    S’inscrire